Dictionary of Power

Dictionary of Power

A5

Book

2017

When I was studying the topic of power, I was particularly concerned with the issue of “the right to interpret the world.” The Dictionary of Power, created in 2017, is divided into three parts. The first part: a summary of the reasons for writing and introduction; the second part: the dictionary of power; the third part:explanation of “imagization” of power in Google search. Influenced by Jean Baudrillard, the simulacrum consists of a language system and language builds thought, thought controls the world. As long as there is language, there is power. As a starting point, I would like to write a dictionary of power to express my point of view, to record received ideas and fashionable aphorisms. Today, in China, there are two key words: monumental changes and forgetting. And I kept the Chinese and French versions, imitated Gustave Flaubert’s le Dictionnaire des idées reçues. I named it, regretfully, because I did not find a better title, “Dictionary of Power”.

—————————————

Ce livre est divisé en trois parties. Première partie : résumé du raisonnement et des fils de la pensée ; deuxième partie : dictionnaire du pouvoir ; troisième partie : explication de l’imagisation (pour faire suite à la mondialisation, l’industrialisation, la commercialisation) à propos du pouvoir sur Google.

Comme aurait pu l’écrire Jean Baudrillard, il me semble qu’internet est le simulacre du monde, comme la carte est celui de la terre. On n’a jamais accès à la terre réelle, on n’a que la carte ; on n’a jamais accès au monde réel, on n’a que le simulacre du monde. En tant que simulacre, le monde est un langage. Et le langage construit la pensée, et la pensée contrôle le monde. Tant qu’il y a langage, il y a pouvoir.

Pour point de départ,je voudrais rédiger un dictionnaire du pouvoir pour exprimer mon point de vue, enregistrer les idées reçues et les aphorismes à la mode. Aujourd’hui, en Chine, il y a deux mots clés : les changements monumentaux et l’oubli. Je voulais utiliser un langage critique ou ironique et le traduire en français. Et j’ai conservé les versions chinoise et française, pour garder en mémoire ce qui a disparu ou ce qui est apparu au cours de la traduction. J’ai imité, en quelque sorte, le Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert. Je l’ai nommé, à regret, car je n’ai pas trouvé de meilleur titre, « Dictionnaire du Pouvoir ». Dans la transformation de la langue, au cours de la traduction, je garde la nostalgie de ce que j’ai perdu du texte chinois.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!